Prendre soin de son corps en postpartum

« Bodywork » ou le soin du corps comme troisième principe d’un postpartum bien vécu.

Oui, la grossesse, la mise au monde de son bébé, et la période qui suit, sont des étapes naturelles de la vie d’une femme. Naturelle ne veut pas dire qu’elle n’est pas spéciale et nécessitant une attention particulière, même si effectivement elle n’est pas forcément « médicale ».

Pendant les trois trimestres de la gestation, le corps de la femme subit d’importantes transformations, que je ne peux pas détailler ici, cela prendrai trop de temps. Lorsque l’enfant est né, on pense dans notre  société actuelle que tout redevient rapidement normal, et que la femme peut reprendre sa vie comme avant. C’est un leurre, bien sûr. C’est la pression de la société patriarcale orientée performance qui n’accepte que difficilement que l’on ait besoin d’une période d’attention particulière, que le corps a besoin de temps pour « guérir » (non pas dans le sens de médical, maladie, mais de se remettre après un effort intense. Personne ne conteste qu’après un marathon, le sportif a besoin de se reposer…). On ne retrouve pas tout de suite son corps d’avant, et d’ailleurs il ne sera jamais plus comme avant, même si les organes, les tissus etc retrouvent un état habituel. Pour que l’utérus involue et reprenne sa place, les autres organes également, les ligaments  retrouvent leur tonus habituel, cela prend plusieurs semaines. L’utérus prend deux mois à reprendre sa forme, le col lui se referme en 20 jours, l’hyperlaxité ligamentaire perdure plusieurs semaines, les muscles  grand droits abdominaux se sont allongés de 15 cm, et ne se rétractent pas en un jour, c’est un processus progressif pour que le corps retrouve sa capacité et son tonus d’avant, ou plus justement son « nouvel état normal ».

Souvent on nous conseille d’attendre 6 semaines avant de travailler les abdominaux et refaire du sport, et ce n’est pas pour rien (en France on a la chance d’avoir des séances de kinésithérapie de prévues et remboursées dans le parcours de soin). Mais même à 6 semaines il faut y aller progressivement et commencer doucement. Si on va trop vite ou trop fort, cela peut entraîner de fâcheuses conséquences, sur le périnée, les muscles et les organes internes. Même s’il est est toujours un peu tabou d’en parler, il faut quand même oser dire ce qui arrive à tant de femmes : fuites urinaires, lorsque ce n’est pas incontinence des selles, descentes d’organes et tant d’autres petits ou gros bobos, gynécologiques ou  lors de rapports sexuels douloureux etc, qui ne sont pas du tout un fatalisme, mais qui la plupart du temps peuvent être évités.

Comment ? Tout d’abord en respectant le temps de repos en postnatal, et surtout la position allongée bien plus souvent qu’à l’habitude. Non la femme n’est pas malade, mais elle doit se ménager, son corps  a besoin de la position allongée, semi- allongée pendant quelques temps pour que les choses reprennent leur place, les tissus retrouvent leur élasticité, reprennent leur tonus etc. Le périnée a subi un gros impact lors de la grossesse et de la naissance, laissons-lui le temps de se remettre avant de reprendre de l’activité. Bien sûr on peut se lever, mais pas rester debout des heures si possible, éviter de porter des charges, ne pas s’imaginer qu’il faut faire le ménage et courir faire ses courses etc. La meilleure façon de garantir un retour à un corps en forme est le repos pendant les premiers jours, idéalement beaucoup de repos durant les premières semaines ! Voilà pourquoi la période postnatale nécessite un « village », une « tribu », des personnes de bonnes volonté qui aident à tout ce qui est tâches habituelles de cette nouvelle maman.

Activité physique :

On peut soutenir son corps en travaillant sa respiration, en prenant de profondes inspirations, cela favorise l’oxygénation des cellules mais aide également à la détente, élément si important en postnatal. Rien n’empêche de bouger son corps dans son lit au départ, de faire des mouvements doux.  Lorsqu’on se sent en forme pour reprendre une activité, commencer par marcher en plein air en respirant profondément, d’abord lentement, puis en accélérant. Il ne faut pas être pressé, plus vous respectez votre corps, plus il reprendra du tonus sans subir de dommages internes. Une activité douce sera rapidement possible, mais pas de sport soutenu avant plusieurs mois ! Il existe des exercices particulièrement bénéfiques à faire en postnatal ; une Doula Postnatale peut soutenir ce processus de reprise en douceur par des mouvements adaptés, allongés au départ, assis, debout puis en mouvement.

Soin du corps :

Spécialement en postnatal, le soin du corps tient une place particulière. Vu qu’on est plus au repos que d’habitude, dans un état un peu particulier de « dégestation » (terme emprunté à Ingrid Bayot), la douceur est un élément important, et prendre soin de son corps l’est aussi. C’est le moment de se faire masser, tous les jours de préférence comme c’est le cas dans plusieurs cultures durant les premiers 30-40 jours postpartum . Les bienfaits du massage ne sont plus à démontrer, sur la circulation sanguine activant la régénération, sur la lymphe jouant un rôle dans l’immunité et l’élimination des toxines, mais également dans la sécrétion d’ocytocine si nécessaire durant le postpartum, d’une part pour l’allaitement, l’attachement maman-bébé, mais aussi pour la détente et la reprise des forces. Une doula postnatale peut vous proposer un message postnatal régulier, par ex l’Abyanga Ayurvedique avec huile chauffée ou autre façon de massage doux et léger adapté au postnatal. « Loving touch », le toucher enveloppant, soutenant, bienfaisant, voilà ce que la maman a besoin !

La nouvelle maman se sent vulnérable, sensible, la nature l’a voulu ainsi pour qu’elle se concentre sur son bébé et le protège, le nourrit et puisse s’y attacher. Je ferai un article particulier un jour pour cet aspect passionnant et souvent incompris. Prendre soin de cette nouvelle maman est donc ce que les Doulas Postnatales font, autant physiquement qu’émotionnellement.  « Mothering the mother », « mother-centered care ». Souvent décrié comme un luxe, il est temps que cela change, que la nouvelle maman puisse se faire bichonner, se faire accompagner durant cette période d’adaptation physiologique, émotionnelle, relationnelle. Nourrir la jeune maman est également un soin au corps et au cœur de cette nouvelle maman, et devrait devenir normal. Nous, Doulas Postnatales, sommes là pour ça, mais oui, hélas, ce n’est pas remboursé par la sécu, donc considéré comme un luxe. Il serait temps qu’on dépense un peu moins en gadget pour bébé, qui lui n’a besoin que de bras, d’amour et de lait, pas de 36 peluches et 15 boîtes à musiques, et qu’on dépense plus et surtout mieux pour que la maman, pillier de la nouvelle famille,  puisse se retrouver sereinement dans son nouveau rôle et partir sur de bonnes bases. Le burn-out parental n’est pas un mythe, le suicide maternel est encore un tabou, oui, on en parle pas mais en postpartum les chiffres sont alarmants, sans parler de babyblues qui s’installent voire d’anxiété maternelles, de troubles divers et de dépression du postpartum.

Le resserrage du bassin :

De nombreuses cultures pratiquent ce soin ancestral qui subsiste depuis des milliers d’années, sous diverses appellations et diverses formes, et c’est un soin du corps important en postnatal, souvent oublié depuis l’hyper médicalisation de l’accouchement. On commence à le redécouvrir sous forme de « rituel Rebozzo » emprunté à la tradition mexicaine, mais cette pratique du resserrage du bassin s’est fait partout à travers le monde, avec des variantes culturelles, et se pratique encore dans de nombreuses régions du globe . Pourquoi resserrer le bassin ? et en quoi cela consiste ? Le périnée après l’accouchement est en mode « ouvert », fragilisé, car le processus de la naissance a vraiment un impact important, l’idée de « bander » son bassin est donc de le soutenir pour qu’il puisse se resserrer, soutenir le processus de retour et de guérison. C’est un soutien à ce que la nature va mettre plusieurs jours et semaines à faire, resserrer, retonifier, remettre, restructurer… on pourrait trouver tant de mots pour le décrire.

Cela pourrait se pratiquer idéalement tout de suite après la naissance, et cela se fait à certains endroits, il existe quelques maternités où des sages-femmes resserrent le bassin à l’aide de drap ou serviettes en l’entourant et en maintenant serré à un niveau précis. Attention à ne pas le faire n’importe comment, il s’agit vraiment de savoir où le faire, et ne pas appuyer sur le ventre ou sur la vessie.

Là où cela ne se fait pas encore après l’accouchement (donc la plupart des cas) on peut très bien soutenir le processus en le faisant après. Soit par une Doula Postnatale, soit une sage-femme (certaines le font, même si elles ne sont pas encore très nombreuses). On peut aussi acheter les diverses bandages ou ceintures de bassins qui existent pour les porter de temps en temps, souvent cela fait un bien fou et la maman se sent contenue, enveloppée, surtout lorsqu’elle  doit se lever. Le plus agréable est quand même le soin fait par quelqu’un d’autre (par ex Doula) et l’on peut même faire pratiquer un vrai rituel Rebozzo à 4 mains, qui est un soin de tout le corps, pas uniquement du bassin. Je sais, le terme Rebozzo n’est pas trop idéal, car nombre de Mexicain(e)s n’aiment pas beaucoup l’idée qu’on leur emprunte leur terme, qui chez eux revêt un sens sacré, car il s’agit là-bas d’un rituel teinté de sacré, et elles trouvent qu’on devrait trouver nos termes pour nos pratiques. De même que les Indiens Natives n’apprécient pas du tout la mode des Blessingway , qui est un terme correspondant à un rituel bien précis qui va avec leur façon de voir le monde, et n’a pas grand-chose en commun avec ce qui se pratique aujourd’hui en occident, je lui préfère donc personnellement le terme Mother Blessing. J’utilise donc ici le terme « Rebozzo » entre guillemet, pour qu’on sache de quoi je parle, mais moi-même je ne dirai pas que je pratique le « Rebozzo » (terme utilisé actuellement  pour le rituel à 4 mains pour tout le corps mais aussi pour le soin du bandage du bassin), je pratique le resserrage ou bandage du bassin.

Il y a bien sûr d’autre façon de prendre soin du corps de la jeune maman pour la soutenir dans son processus de redéfinition physiologique et émotionnelle, les soins du corps tiennent une place importantes, et je voulais vous en donner les principaux ici. On pourrait encore citer le sauna vaginal (ou bain vapeur pour le vagin, ou Yoni Steam), une pratique ancienne et toujours pratiquée également dans nombres de cultures, mais oubliée en occident.

Mamas, vous avez droit au soin, vous avez droit de vous faire du bien ! Vous le méritez, vous venez d’accomplir un passage important, vous avez donné la vie !!! Prenez soin de vous, et laissez les autres  prendre soin de vous !

Papas, partenaires de cette nouvelle maman : prenez soin d’elle, et pour ce que  vous ne pouvez pas faire vous-même, demandez de l’aide, entourez vous de votre village qui vous accompagnera durant ce nouveau départ de vie, votre chemin n’en sera que plus serein et heureux. En tant que Doula Postnatale je suis là pour vous aider si vous le désirez.

Prenons soin des des nouvelles mamans !!! Elles sont le ciment de la famille, mais également du monde de demain. Il est temps de redéfinir la maternité pour plus d’harmonie ( d’où Materniharmonie, haha J ). ♥

Quelques livres pour vous inspirer :

Bernadette de Gasquet : « Périnée, arrêtons le massacre », «  mon corps après bébé » et bien d’autres….

Ingrid Bayot : « le 4e trimestre de la grossesse »

Céline Chadelat, Marie Mahé-Poulin : « Le mois d’Or »

Kimberly Ann Johnson : « The Fourth Trimester »

Julia Simon : « Bien vivre son 4e trimestre au naturel »

… et certains site webs sont assez intéressants également à aller fouiller…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s