Se reposer durant son postpartum

Le repos, premier principe d’un postpartum réussi.

Se reposer, pourquoi ? oui, on se repose un peu, un jour ou deux, puis on revient à la vie normale… la vie continue… Belle Mama, si j’ai un conseil, ne fais pas ça, n’écoute pas ceux qui te disent de redevenir comme avant, de retrouver tes activités, de perdre rapidement tes kilos, de redevenir la femme active que tu étais. Accorde-toi le temps du repos, ce n’est pas pour rien que le repos est LE PREMIER PRINCIPE POUR UN 4e TRIMESTRE PHYSIOLOGIQUE.

Oui, physiologiquement tu as accompli un miracle, tu as donné la vie, tu as mobilisé une énergie folle pour enfanter, c’est génial, même si toutes les mamans le font, cela reste un exploit de vie, tu as été dans ta puissance et maintenant tu as le droit au repos.

Non seulement tu y as droit, mais ton corps le réclame. Normal, les hormones ont fait des montagnes russes, et ont besoin de temps pour se stabiliser, mais également tous les autres processus physiologiques, les muscles, le bassin, les organes… je ne vais pas rentrer dans les détails, BelleMama, mais tu mérites ce repos. Oui, tu le mérites et tu en as besoin.

Se reposer ? mais non, je suis une femme forte et active !?!

En effet, on sait qu’on se sent fatigué, mais la pression de la société à redevenir active, à reprendre une vie de  wonderwoman, les injonctions à être belle, épanouie etc. ne laissent pas place à beaucoup de repos, car c’est faiblesse, c’est paresse… Et puis on n’est plus enceinte, donc pas besoin de se ménager, le bébé va bien, la maman a survécu, que demander de plus, allez, la vie trépidante de gens modernes, il faut la reprendre… ou pas ? Cette pression de l’entourage, de nos société modernes orientées performances, ainsi que les injonctions et conseils bien pensés et souvent partant d’une bonne intention, ne facilitent pas la relaxation de la maman ; je parle des remarques telles que « laisse ton bébé pleurer la nuit », « donne lui un biberon pour qu’il fasse ses nuits »,  « il faut que tu dormes la nuit sinon tu ne peux pas  être ne forme la journée » etc… NON non et non, Mama qui vient donner la vie, tu as le droit au repos, à écouter ton intuition, à répondre aux besoins de ton bébé tout en te reposant dès que c’est possible. Tu dois avoir droit de vivre cette période sereinement en étant détendue, d’accepter la lenteur, de ralentir ta vie ! La période postnatale façon « slow postpartum » ainsi qu’a nommé son entreprise une doula que je connais, en réponse au mouvement du slow food, slow life etc… ralentir pour mieux vivre.

 Prendre le temps de vivre la période postnatale pour bien la vivre :

Comme il était et est encore d’usage dans la sagesse des traditions qui respectent les processus physiologiques de l’enfantement, la jeune Mama doit se reposer, au moins un mois, voir 6-8 semaines, parfois trois mois (tout dépend du repos, au début plus, ensuite plus activement, mais progressivement). Evidemment on ne doit pas rester qu’au lit pendant trois mois, mais on a le droit de rester le plus possible, autant qu’on peut au lit, sur le canapé, allongée avec son bébé. Le bassin a besoin de se refermer, le périnée de se détendre, l’utérus de se rétracter, ça ne se fait pas en un jour ou deux. Comme je soutiens toujours, inspirons nous des traditions et comparons-le à ce que la science dit, le bon sens, et la physiologie… et ça donne une bonne indication de ce qui est judicieux.  Ainsi la femme moderne qui vient d’accoucher devrait pouvoir avoir droit autant qu’à l’époque à un postpartum serein, emprunt de repos. Car disons le clairement, le repos n’est pas paresse quand on s’occupe de faire connaissance avec son bébé, quand on apprend à le décoder, à le comprendre, à répondre à ses besoins, à s’adapter l’un à l’autre mutuellement. On construit l’attachement indispensable à son développement futur… le repos est donc important, car seulement avec du repos on peut vraiment se concentrer sur ce lien qu’il faut tisser.

Se reposer pour soutenir les processus physiologiques importants :

En Allemagne (mais dans d’autres cultures également semble-t-il) on dit : une semaine dans le lit, une semaine sur le lit, une semaine autour du lit. C’est là-bas une sagesse de sages-femmes qui fut respecté jadis, parfois à la lettre. Devons-nous faire un tel programme ? non Mama, écoutes-toi. Mais saches quand même que si certains processus physiologiques prennent deux semaines pour se « remettre », retrouver une certaine normalité après la naissance, certains processus prennent bien plus longtemps, 4-6 semaines, voir trois mois pour certains. Cela ne veut pas dire qu’on reste une petite chose fragile durant cette période, cela veut juste dire qu’il est bon de soutenir son corps et son cœur dans ces processus de « remise », de rétraction, de régénération (plus que de guérison, sauf en cas de césarienne ou de grosse déchirure, épisiotomie, hémorragies etc, là il s’agit vraiment de guérison, de rétablissement au niveau médical). La meilleure façon de soutenir cette régénération est le repos. Car d’une part il permet cette régénération, mais il permet également aux hormones de faire leur travail correctement, et pour cela il faut du calme, du repos et de la joie. On connaît le rôle de l’ocytocine (dit hormone de l’amour) mais elle n’est pas la seule hormone qui nous aide à cette période, et pour que ces hormones soient là en quantité et qualité et synergie suffisante il faut du repos.  C’est une des conditions pour que tout ceci puisse avoir lieu de manière optimale. Je voudrais ajouter ceci : le non repos, le stress, le fait de ne pas respecter ce principe soutenant du postnatal peut avoir des conséquences jusqu’à la ménopause et au-delà, mais j’y reviendrai dans d’autres articles plus en détail.)

Se reposer pour une bonne mise en place de l’allaitement :

Le repos est nécessaire pour la mise en place de l’allaitement également, car même si celui-ci nécessite du repos et peut fatiguer au début, il est si riche et bénéfique pour la maman et le bébé que cela méritera un long article une autre fois. Et il a bien plus de chance d’être bien vécu si la maman peut se reposer et prendre le temps de retrouver ses forces et vivre cette arrivée de bébé sereinement. Même s’il peut paraître une « mode de l’allaitement », ce n’en est pas une, c’est juste un retour au bon sens, c’est un don de la nature qui a sa raison d’être et n’est pas donné juste pour nourrir au cas où on n’a pas de biberon (loin de moi l’idée de jeter l’opprobre sur femmes qui n’allaitent pas, mais il est important de connaître la vérité physiologique). Mais j’y reviendrai une autre fois.

Se reposer pour soutenir son vécu émotionnel :

Le repos est également nécessaire pour que la maman se sente bien, puisse  s’habituer à cette nouvelle vie de maman, responsable de ce tout petit être qui dépend d’elle. C’est un processus qui dure plusieurs semaines que celui du tissage du lien avec le bébé, cette co-dépendance si importante pour la construction future. Toute la vie de famille se retrouve améliorée si la maman a l’occasion de se reposer. Le ballet des hormones se ressent sur les émotions de la jeune maman, et si on ne  lui permet pas de se reposer car elle a la responsabilité du ménage, du repas, des courses et en plus des autres enfants… il peut arriver que le baby blues se transforme en dépression postpartum, en anxiété, en stress chronique. Les 20% de dépressions postpartum sont une réponse au manque de repos, pas seulement, mais c’est un des facteurs essentiels. On peut l’éviter. C’est pourquoi la période postnatale se prépare. Il est judicieux que la maman puisse se reposer, au lit, sur le canapé, dans son jardin, dans sa chaise-longue le temps nécessaire, sans avoir à penser logistique domestique. Il faut donc s’organiser en amont. Et permettre à la maman nouvelle-née de se reposer, de vivre intensément ces premières semaines.

Se reposer avec un nouveau-né, utopie ?

Dormir quand un bébé se réveille si régulièrement car il  a faim, jour et nuit,  comment c’est possible ? Les processus physiologiques ont prévu semble dire la science, que les hormones s’adaptent, surtout en cas d’allaitement, pour que la maman puisse s’endormir facilement sur de petites périodes, en même temps que son bébé, et ce sommeil (surtout en cas d’allaitement !!!) est plus réparateur, même s’il ne dure que deux heures. Ainsi dormir par petites quantité, en même temps que son bébé, permet de rester réveillée et disponible au bébé lorsque celui-ci l’est. C’est une co-dépendance géniale, où le bébé et la maman peuvent vivre en symbiose quelques semaines au rythme des besoins du bébé. Mais pour que ceci soit vécu de façon sereine et positive, ne pas avoir trop d’autres choses à penser, à gérer, à faire est indispensable. Il faut pouvoir se déconnecter du quotidien et être vraiment disponible à son bébé et à soi-même. J’aborderai dans un prochain article le « baby brain » qui est souvent connoté négativement, et qui est en fait un processus génial prévu par la nature pour que la jeune maman puisse se concentrer sur son bébé, soutenir son développement, et déconnecter des soucis du quotidien, mais cela mérite un article bien à part.

On sous-estime de nos jours l’importance de cette période postnatale et des éléments qui permettent un postpartum réussi, heureux, serein et positif. Il est temps, jeunes mamans de le revendiquer, jeunes papas de le permettre, et familles et amis de l’accepter, de le favoriser. Il est temps de retrouver du bon sens dans cette période postnatale pour que celle-ci soit ce qu’elle doit être : un moment de vie intense, où l’on vit un peu dans sa bulle. Un moment de vie plein d’amour, de lenteur, de challenges et de rires, de larmes et de fatigue,  de joie et de repos, où l’on prend le temps de s’apprivoiser, d’apprivoiser son nouveau soi-même, son nouveau rôle. Où l’on prend le temps de vivre !

A bientôt pour aborder les autres principes d’un postpartum réussi.

 Mama, prends soin de toi ! ♥

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s