Postpartum, Post quoi???

Dans le monde médical, la période du postpartum est en général définie comme allant de la naissance de l’enfant jusqu’au retour des règles. Mais en réalité postpartum veut simplement dit après accouchement, ou enfantement (un mot qui sonne plus juste pour moi), c’est donc un synonyme de postnatal. Et cette période peut avoir une durée très différente d’une femme à l’autre, d’une situation à l’autre. On pourrait dire qu’on est en postpartum dès la naissance de notre premier bébé et pour le reste de notre vie.

Selon les traditions et les coutumes, on parle du « mois d’or » (Chine), des 42 premiers jours (Ayurveda) et souvent simplement des 6 premières semaines après l’accouchement, voir des trois premiers mois. On peut dire que cette période qui suit immédiatement l’accouchement jusqu’à 6 ou 8 semaines après, est la période la plus cruciale. Le mot postpartum est souvent associé à cette période vraiment particulière, où il est physiologiquement recommandé de vivre différemment, car la femme se trouve dans un état particulier. Mais si les premiers temps sont plus spécifiques, on peut dire qu’on « est en postpartum » encore bien plus longtemps. Les premières semaines sont appelées « early postpartum » en anglais, mais il est admis qu’une jeune maman est « postpartum » au moins toute la première année suivant la naissance de son bébé.

Si la durée du postpartum peut varier, des études ont montré qu’il y a beaucoup de « dépressions postpartum » entre deux à quatre ans suivant la naissance du premier enfant directement liée au fait de devenir maman. Cela montre que le postpartum est vraiment une notion individuelle et flexible au niveau de la durée. D’ailleurs il est très triste de constater que le mot postpartum fait presque toujours penser à dépression postpartum, alors que ce n’est pas normal d’avoir une dépression postpartum, c’est le signe que quelque chose n’est pas juste dans le vécu du postpartum.

Postpartum ne veut pas dire dépression postpartum !!!

La dépression du postpartum n’est pas du tout une fatalité qui toucherait 20 à 30% des femmes sans qu’on ne puisse rien y faire. C’est bien plutôt une maladie de civilisation, car les dépressions postnatales étaient et sont plutôt rarissime dans les cultures qui traitent cette période postnatale d’une manière tout à fait particulière, en prodiguant à la maman des soins spécifiques pour cette période.

Il est temps de retrouver ce savoir un peu oublié qu’est le soin de la période postnatale, il est temps de réhabiliter le paradigme d’un postpartum serein, précieux, où l’on prend soin de la maman pour préparer à sa future vie en bonne santé (mentale, émotionnelle, physique) et assurer le meilleur attachement possible au bébé. Si maman est bien dans sa peau, son corps et sa tête, les chances que le bébé le soit et se développe bien, sont bien meilleures.

Le postpartum est un état particulier, où la femme qui vient d’accoucher a fourni un effort  énergétique et émotionnel extrêmement important, comme il n’en existe pas d’autres dans sa vie (à part ses prochains enfantements). Non, la gestation et l’accouchement ne sont pas une maladie, mais ils requièrent de s’y préparer et d’y apporter une attention particulière, car ce n’est pas une période banale. Pour assurer une période postpartum qui répond aux besoins physiologiques, émotionnels de la femme, il y a quelques principes universels, qui d’ailleurs sont présent dans toutes les cultures, avec quelques variations quant à la façon de faire, mais avec des fondements similaires. Je suis engagée dans cette réappropriation de la féminité, vers le respect de cette période importante qui détermine le fondement de la vie de famille.  Quand la femme se reconnecte à son féminin, à son essence primordiale féminine, l’enfantement et la période postnatale sont des périodes sacrées, intenses et importantes, à ne pas traiter à la légère : c’est LE moment de vie où il est vraiment important de ne pas laisser faire le système, en  suivant simplement ce qui se fait,  mais de vraiment prendre sa place et répondre aux réels besoins des « matrescentes » (oups je viens d’inventer un terme?) tant physiologiques qu’émotionnels.

On se prépare bien lorsqu’on va faire un marathon, et ensuite on apporte pas mal de soin à ses muscles, on se repose, on mange correctement pour ne pas manquer d’énergie et pouvoir retrouver un bon équilibre. L’accouchement est bien plus intense qu’un marathon, pourquoi ne pas bien s’y préparer, le vivre en conscience et surtout aussi prendre le temps après de reconstituer son énergie et s’assurer de reconstruire sa condition physique, énergétique (c’est l’après qui est complètement oublié et ignoré dans nos société modernes). Le mental est important dans un marathon ou une épreuve sportive, il l’est encore bien plus dans un enfantement. Il  y a avant tout la composante émotionnelle  qui est vraiment importante pour la femme qui enfante et qui vit son postpartum. La comparaison avec l’épreuve sportive est donc plus du côté physique, pas totalement adéquate, mais elle permet d’attirer l’attention sur la nécessité de ne pas prendre à la légère cet évènement, certes naturel et fréquent (on accouche depuis toujours)  mais néanmoins le plus important de la vie d’une femme !!!

Les principes universels pour assurer une période postnatale bénéfique, reconstituante  sont:

  • Le repos (banal, mais vraiment important ! on verra comment et pourquoi)
  • La nourriture (pas n’importe laquelle et rien à voir avec les principes qu’on croit souvent être bon pour la santé)
  • Le soutien de l’entourage ou d’une personne dédiée (aide et soin)
  • La reconstruction physiologique, le soin du corps.

Un cinquième principe se rajoute souvent, selon les traditions, qui est celui de la reconnexion à la nature, ou du soin spirituel, de l’aspect spirituel et le besoin de retrouver le lien avec la nature et sa nature féminine.

Ces principes de bases se conjuguent d’une manière particulière pour la nouvelle maman en postnatal. Je vais rentrer un peu plus dans les détails dans les prochains articles de ce blog.

A bientôt ♥

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s