La Période Postnatale, partie 2

Une  période  postpartum  harmonieuse,  comment?

Avant tout en laissant du temps au temps. La maman a besoin de temps. Traditionnellement la période postpartum est de 6-8 semaines, selon les cultures, parfois de un, parfois même de trois mois, mais elle peut aller au-delà, selon le vécu de l’accouchement et de l’état de la maman et du bébé. Les processus de se reconstruire physiquement, émotionnellement, mentalement et l’établissement d’un lien d’attachement serein peut mettre bien plus longtemps, parfois jusqu’à deux ans voir plus. De récentes études tendent à dire que la maman  met jusqu’aux deux ans de son bébé pour vraiment se sentir totalement équilibrée dans son nouveau rôle.

D’autres études montrent que les fameuses dépressions postpartum ont leur pic quatre ans après l’accouchement. Mais elles peuvent être prévenues, la dépression postpartum est une « maladie de civilisation », elle est très peu présente dans beaucoup de cultures traditionnelles… pourquoi ?

Sans doute parce que de nombreuses cultures traditionnelles passées et présentes ont une façon tout à fait particulière de vivre la période postpartum. La jeune accouchée est entourée d’autres femmes qui l’aident, s’occupent d’elle (massage, soins) afin qu’elle puisse s’occuper du bébé, et se reposer. Ces « assistantes » s’occupent de toute la logistique, préparation des repas, ménage, tâches domestiques. La maman n’a que ses deux jobs à faire : se remettre et s’occuper de son bébé.

De nos jours on a pu étudier plus de 200 cultures traditionnelles qui ont toujours  cet accompagnement du postpartum.  Avec des différences quant à la façon et aux détails, mais ce qui revient invariablement est la maman et son bébé sont protégées du monde extérieur et des tâches quotidiennes. On s’occupe de la jeune maman, on la soutient, la seconde, et on l’entoure de soins spécifiques (massages, soins et repas particulièrement adaptés pour soutenir le rétablissement). La maman ne s’occupe que de son bébé.

Il ne s’agit pas de revenir en arrière et d’appliquer à la lettre l’un ou l’autre des modèles d’une culture, mais de s’en inspirer pour apprendre à prendre soin de la maman et de son bébé pour offrir à cette nouvelle famille les meilleures chances pour un beau vécu de cette première période,  un vécu de qualité, serein et équilibré.

L’importance du père ou du deuxième parent : il est primordial qu’il soit là pour soutenir la maman, dans  l’allaitement, et le soin. Il peut aussi prendre l’enfant contre lui, le changer, lui donner son bain, permettra à la maman de souffler. Et bien sûr s’occuper pour les premières semaines de faire à manger ou les tâches domestiques, si aucune solution d’aide n’a été trouvée. Et il est important aussi que le papa ou  deuxième parent passe du temps avec son bébé pour favoriser un attachement papa-enfant. Le plus tôt est le mieux, plus le lien est crée tôt, plus il a de chance d’être profond et pérenne. Non pas pour remplacer la maman mais pour la seconder et aussi pour pouvoir vivre une belle relation avec son enfant. Il ne s’agit pas de faire un super papa qui fait tout parfaitement comme la maman, mais qu’il s’investisse dans la relation à son enfant, de manière tout à fait personnelle,  il le fera très bien à sa manière !

Non la maman n’a pas besoin d’aide parce qu’elle est faible ou incapable ! Arrêtons la pression sur les femmes, sur les mères, de devoir être parfaites, tout le temps au top, en forme, hyper performantes. Cessons aussi, nous les femmes, de nous mettre la pression à nous-mêmes, de vouloir être comme des hommes, de fonctionner aussi efficacement. Nous sommes femmes, fortes et vulnérable à la fois, et nous pouvons nous laisser le temps du postpartum, ce temps précieux pour entrer véritablement en relation avec notre bébé et notre rôle de maman. Prenons le temps !!!

Faites-vous aider : cela s’organise de préférence avant l’accouchement. On sait que familles et amis veulent venir voir le bébé : demandez à des amis/es ou vos proches de venir vous apporter des plats tout prêts, cuisinés frais, plutôt que de venir avec de gros cadeaux de naissance qui ne sont souvent pas indispensables (organisez un roulement d’amis qui viennent), et expliquez leur que les visites seront courtes ou que vous leur direz ouvertement quand vous aurez besoin de vous reposer. Mais que ce serait un soutien précieux s’ils venaient vous voir et vous aider un peu. N’hésitez pas à demander un roulement avec menu afin que vous  n’ayez pas tous les jours des spaghettis. Si vous expliquez que les visites de naissances sont souhaitées avec un plat de ceci ou cela, parce que vous n’avez pas trop la force et le temps de cuisiner, ils comprendront. Et vos meilleurs amis seront sûrement ravis de vous faire plaisir. Il faudrait aussi une personne qui vienne faire le ménage ! Et si vous demandiez à un membre de votre famille de passer une fois par semaine pour nettoyer ?  Franchement, ce type d’aide est un cadeau qui a bien plus de valeur pour votre vie de famille que les grenouillères, peluches et jouets colorés qu’on peut vous offrir à la naissance. Ils vous rendront de bien meilleurs services.

Précision : je voudrais dire ici que j’utilise les termes de maman pour le premier parent et papa pour le second parent,  par commodité et parce qu’ils concernent la majorité des familles attendant un bébé, mais je n’exclue par là en aucun cas d’autres configurations, bien au contraire, deux mamans, deux papas, tout est possible et tout est juste, veuillez m’excuser pour ce langage qui peut sembler exclusif, je vous assure que dans ma conception, ce n’est qu’une commodité de langage, car il s’agit de la majorité des configuration familiales, la famille classique. Mais cela ne représente pas un jugement de valeur ou une hiérarchisation de ma part.

Suite de l’article dans « La Période Postnatale, partie 3 »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s